A l’instar de tout smartphone passant par la rédaction de vocalviews.com, les Pixel 3 et Pixel 3 XL sont actuellement soumis aux nombreux tests de notre laboratoire, visant à évaluer la qualité de leurs composants et leurs performances… De longues procédures qui nous obligent à attendre quelques jours avant de pouvoir rendre notre verdict final. Alors que notre évaluation vient tout juste de débuter, voici déjà nos premiers résultats.

Écran : superbe colorimétrie, luminosité décevante

Quatre éléments sont pris en compte lorsque nous notons un écran de smartphone. Sa résolution, son taux de contraste, sa luminosité maximale et la fidélité des couleurs affichées à l’écran.

Avec son écran Quad HD+ (2960 x 1440 points) de 6,3 pouces, le Pixel 3 XL profite d’une meilleure résolution que le Pixel 3 et sa dalle Full HD+ (2160 x 1080 points) de 5,5 pouces. 522 points par pouce pour le plus grand modèle, 443 points par pouce pour le second. On reste dans les deux cas bien au-dessus du maximum perceptible par notre œil, ce qui confère une excellente lisibilité aux deux smartphones. Les dalles des Pixel 3 étant de technologie OLED, elles profitent d’un taux de contraste dit infini, livrant des noirs profonds. De quoi faire carton plein sur ces deux premiers critères.

Pour mesurer la fidélité des couleurs, notre laboratoire utilise une sonde qui analyse les couleurs affichées à l’écran. Diverses manipulations et calculs permettent ensuite de déterminer un indice appelé Delta E. Plus ce dernier est proche de 0, plus les couleurs affichées à l’écran sont justes. Par défaut, les scores des Pixel 3 (4,91) et Pixel 3 XL (3,37) n’ont rien d’exceptionnel, mais on peut fort heureusement sélectionner un autre mode d’affichage que celui proposé par défaut. En mode « Naturel », le Pixel 3 XL affiche ainsi un Delta E de 2,70 alors que le Pixel 3 fait encore mieux avec 2,47. C’est à peine moins bien que les iPhone XS et Galaxy Note 9 de Samsung, et surtout très satisfaisant pour un écran OLED.

La copie serait-elle parfaite ? Les Pixel 3 nous déçoivent malheureusement en termes de luminosité maximale. De 421 cd/m2 pour le petit modèle et de 413 cd/m2 pour la version XL, elle se montre à peu près suffisante pour une utilisation en plein soleil notamment grâce au contraste maximum livré par l’écran OLED. Mais on a déjà vu bien mieux, notamment sur les modèles haut de gamme de Samsung, Apple ou Huawei qui dépassent parfois les 500 ou 600 cd/m².

Dernier point, on apprécie particulièrement le format 18,5:9 du Pixel 3 XL qui lui confère une surface d’affichage de plus de 82% (par rapport à surface totale du boîtier),  grâce à des bords relativement fins. Et ce en dépit de son encoche… assez disgracieuse.

Une autonomie qui manque de punch

Dernière mesure déjà réalisée par le laboratoire de vocalviews.com : l’autonomie polyvalente. Grâce à un logiciel développé en interne, nous simulons une utilisation « normale » d’un smartphone afin d’avoir une idée précise de son endurance. Avec une autonomie polyvalente de 9h57, le Pixel 3 ne parvient pas à éclipser les smartphones haut de gamme de la concurrence… C’est même le moins bien noté de notre sélection. Le Pixel 3 XL fait un peu mieux avec 11h15 et se trouve au même niveau que les iPhone XS, connus pour leur autonomie… perfectible. 

Bien sûr, nous attendrons nos mesures tests d’endurance avant de nous forger un avis définitif.

Reste à répondre à la question la plus importante : que valent les Pixel 3 et Pixel 3 XL en photo ? Réponse dans notre test complet, à venir d’ici quelques jours.  

Lire les caractéristiques complètes du Google Pixel 3

Lire les caractéristiques complètes du Google Pixel 3 XL