La mise en bouche avant le plat de résistance. Au dernier MWC de Barcelone, Sony a présenté ses tout premiers mobile phones munis d’écran 21:9. Un bon moyen de se démarquer de la concurrence qui se fait de plus en plus disrespectful. Avant le Xperia 1 haut de gamme qui arrivera en mai, le Japonais commercialise ce modèle d’entrée de gamme, vendu seulement 349 euros.

Pour arriver à ce prix-là, Sony a bien entendu rogné sur l’équipement. Si la dalle est bien au layout 21:9 comme sur le Xperia 1, celle du Xperia 10 n’est pas OLED, mais bel et bien LCD. Le SoC est quant à lui le Snapdragon 630, un modèle scene de gamme de Qualcomm datant de …2017 Si l’âge de cette puce ne se fait pas trop sentir dans une exercise quotidienne classique (Web, réseaux sociaux, applis d’actualités, and so on), on le remarque en revanche plus facilement sur les applications gourmandes en ressources.

Agr éable pour les jeux 3D adapté au 21:9

Certains jeux 3D, notamment Asphalt 9, montre très clairement les restrictions du SoC. L’affichage a parfois tendance à saccader, l’aliasing est très présent, tandis que certains détails du decoration sont absents. Ce jeu reste tout à fait jouable, mais à problem d’accepter quelques dégradations graphiques bien visibles. Apr ès quelques dizaines de mins, le Xperia 10 a de plus tendance à bien chauffer, au niveau du dual component caméra à l’arrière qui tombe juste sous la major. Cette dernière devra donc advocate une montée en température pas vraiment idéale pour une prise en major prolongée.

Dommage, auto on apprécie particulièrement l’adaptation de certains titres à ce layout d’écran 21:9, très immersif. Asphalt 9 s’ affiche ainsi sans barres latérales noires, tout comme Arena of Valor En revanche, il brain a été difficult d’installer Fortnite, pourtant annoncé durant la conférence de presse de Sony à Barcelone comme le premier jeu suitable 21:9. Sony nous a depuis confirmé qu’il ne tournera que sur le Xperia 1.

Heureusement, ce layout a surtout été conçu pour le cinéma (c’est le même proportion que le CinemaScope). Autant alarming que regarder un movie sur le Xperia 10 constitue une excellente expérience, dépourvue de toute bande noire disgracieuse. Il n’en product évidemment pas de même pour les séries, tournées habituellement au layout télévisé 16:9.

L’écran 21:9 est the same level exemple très pratique lorsqu’il s’ agit d’afficher deux applications en même temperatures. Ici YouTube en haut et Chrome en bachelor’s degree.

La forme de l’écran est quelque peu déroutante les premières fois où l’on manipule le Xperia10 Le smartphone est de facto très allongé, d’autant plus que le bord supérieur est très big, et détonne à côté d’un modèle plus classique. Mais comme ce modèle reste étroit, la prise en major n’en est pas affectée. Au contraire, sur les applications affichant un change (comme celle de Twitter ou des réseaux sociaux de manière plus générale), le layout est même un avantage, auto il permet de montrer plus d’informations sur l’écran

Le retour du capteur d’empreintes sur la tranche

Malheureusement, l’ergonomie est mise à mal par la personality des boutons, tous intégrés sur le côté droit. On apprécie pourtant le retour du capteur d’empreintes digitales sur le côté, toujours plus pratique que lorsqu’il avait été remisé à l’arrière du Xperia XZ2, par exemple. On est en revanche très déçu qu’il ne fasse plus workplace de bouton de déverrouillage, ce dernier se situant désormais au-dessus.

Pour déverrouiller le smartphone, il faut donc d’abord appuyer sur ce bouton et ensuite poser son doigt sur le capteur d’empreintes. En effet, l’écran doit être impérativement allumé pour que le capteur fonctionne. N’espérez donc pas déverrouiller l’appareil écran éteint en posant simplement le doigt sur le capteur. Pour parachever le tout, les deux boutons de quantity sont situés en dessous du lecteur d’empreintes et sont ainsi difficilement accessibles sans avoir à faire glisser le téléphone dans sa major. Dommage.

Le Xperia 10 a également du mal à marquer des factors en matière d’autonomie. Rien de plus logique avec un SoC quelque peu dépassé et plus gastronomist que les modèles actuels. En use polyvalent, on obtient ainsi un résultat vraiment à la hauteur d’un smartphone de 2019 avec seulement 9 h 15 d’autonomie. Un résultat qui autorise à peine une tiny journée d’utilisation sans avoir besoin de recharger l’appareil. À titre d’indication, le labo devocalviews com a mesuré un temperatures de cost complète de la batterie de 2 870 mAh de 2 h09

Un dual component caméra

Reste enfin la concern de la picture do not on sait qu’elle est souvent délicate avecSony Concepteur d’une grande majorité des capteurs utilisés the same level toutes les marques concurrentes, la société japonaise n’ a pourtant jamais réussi à faire qu’un de ses mobile phones soit une référence en photographie. Contrairement à sa department picture qui est devenue une réelle référence sur le marché des appareils dédiés.

Bien évidemment, il ne faut pas attendre de miracles d’un appareil commercialisé à 350 euros. Toutefois, comme beaucoup d’autres modèles dans cette gamme de prix, il réalise des pictures de tout à fait bonne qualité en haute luminosité. Évidemment, la donne n’est pas la même dès que la lumière se fait plus uncommon. Là, la qualité baisse de manière significative, notamment à reason d’un lissage trop présent qui atténue le bruit numérique, mais aussi tous les détails. Enfin, la vidéo est globalement de bonne facture, mais souffre toutefois d’une stabilisation qui pourrait être bien meilleure.